Archives de Catégorie: Réactions conférences

Restitutions du débat du GREP autour du Grand Débat National

Suite à la mise en place du Grand Débat National, le GREP MP a décidé d’organiser un débat impliquant ses adhérents autour du Grand Débat. L’idée de base était, d’échanger ensemble autour de cette opportunité qu’offre le grand débat et de partager des éclairages en particulier à travers nos grands conférenciers.

Cela c’est traduit par:

  • Le 9 février 2019, une première « plénière » qui a regroupé environ 50 adhérents. La décision a été prise de constituer 4 groupes sur les grands thèmes proposés dans le cadre du Grand Débat.
  • Le lundi 25 février, ces 4 groupes se sont retrouvés et ont construit ensemble des positions, en n’excluant pas les avis minoritaires.
  • Le samedi 9 mars, une  séance plénière a permis une restitution et un débat complémentaire.

Les restitutions des 4 groupes sont disponibles en suivant les liens suivants:

Ces 4 textes ont pour but de donner des éclairages aux adhérents du GREP MP – et aux autres de façon à contribuer INDIVIDUELLEMENT au débat national.

Ils ne représentent pas une position du GREP MP! Ils comprennent des propositions qui peuvent être différentes. Le minoritaires n’ont pas été exclus.

Ce blog peut être un lieu de poursuite de ce Grand Débat National qui ne s’arrêtera pas le 15 mars 2019.

Bonne poursuite du débat.

Jean-Marie PILLOT

Président du GREP MP

« L’être humain face au défi des technosciences » : les 3 enseignements majeurs du colloque Grep/Esof 2018

 

Au final ce colloque est un grand succès, même si ses enseignements ne sont pas tout à fait ceux que l’on pouvait imaginer au départ. Impressions toutes personnelles :

  • Les dernières ruptures introduites par les technosciences dans les chaines du savoir et du pouvoir sont exceptionnellement structurantes. Elles modifient en profondeur les modalités d’être, d’avoir, ainsi que la loi des échanges entre les humains – et de ces humains au sein de leur environnement. Nous l’avons touché du doigt avec la série des présentations tout au long colloque : avec le Crispr-Cas9 et l’IA qui sont actuellement sous les feux de l’actualité ; mais également avec les NBIC, le big data, la blockchain, qui représentent de véritables « disruptions » dans la progression de l’autonomie humaine au sens que lui avaient conféré les Lumières;
  • Les attentes à l’égard des technosciences sont grandes, mais le risque est celui de la dépossession. S’en remettre aux innovations technoscientifiques à venir pour résoudre les enjeux sociétaux actuels serait une stratégie perdante, car elle supposerait l’acceptation d’une dépossession de soi au profit de la rationalité inhérente à ces technosciences – une rationalité qui fait de l’efficacité au sens technique et économique une priorité, risquant de reléguer l’humain au rang de variable d’ajustement. L’enjeu consiste à éviter un transfert définitif de la légitimité du libre arbitre individuel et des institutions politiques à des processus de légitimation technicoéconomiques. C’est en gardant la main sur ces processus que l’humain pourra affronter de façon conquérante les défis des technosciences ;
  • Les technosciences appellent donc de nouvelles Lumières , et il faut bien constater que ce colloque, qui a superbement éclairé et pointé ce besoin, n’a pas livré de solutions clé en mains pour le satisfaire. Cependant, il a mis en exergue une possible nouvelle mobilisation de forces vives sur ce terrain, mobilisation qui s’est exprimée de deux façons. Tout d’abord au travers de la fraicheur et de la puissance des réflexions collectives de 34 étudiants, représentant 13 filières universitaires toulousaines, organisés dans le cadre du programme Student Ex Machina; d’autre part au travers du succès et du dynamisme déployé par les intervenants et les auditeurs du colloque pour sortir des sentiers battus et imaginer des solutions à la hauteur des problématiques soulevées par les technosciences.

Par Jacques Périé: A propos du Colloque organisé par le GREP sur «  L’être humain face aux défis des Technosciences »  (5,6 et 7 Avril 2018)

«  L’être humain face aux défis des Technosciences » *   ( *  Notées TS )

Il s’agit des notes personnelles de Jaques Périé et non d’un compte-rendu détaillé du Colloque. Celui-ci sera publié par le GREP fin juin, à la veille de la conférence européenne  ESOF 2018 qui se tiendra à Toulouse début juillet.

L’accent est surtout mis ici sur les conférences à contenu scientifique dont Jacques Périé se sent plus familier et aussi avec le souhait de les rendre plus accessibles au lecteur ( ses remarques sont notées NdT pour «  Notes du transcripteur).

 Organisé par le GREP, avec une forte contribution des membres du groupe «  Croyants-Incroyants » et «  Prospective» ; la qualité de l’organisation, du sommet à la base, était excellente et peut faire référence à ce qu’on fait de mieux.

Un travail de préparation et de réflexion sur plusieurs mois, en particulier par des groupes   très interdisciplinaires d’étudiants, facilités par des gens dévoués ; ces étudiants ont fourni à cette occasion un travail très sérieux, concrétisé par des diverses présentations et la production de 6 documents.

Les titres en étaient les suivants :

– «  Les nanotechnologies, biotechnologies, l’informatique et les sciences cognitives ( les NBIC) sont-elles l’avenir des soins de santé »

–  «  Les techno-sciences menacent-elles les libertés individuelles ? »

–  «  la technologie peut augmenter les capacités physiques et mentales de l’être humain et le pourra de plus en plus ; mais le doit-elle ? »

–  «  Le sens du progrès »

–  «  Le principe de précaution : frein ou moteur ? »

–  «  Post-vérité, relativisme et désinformation : comment redonner de la valeur à la parole scientifique ? »

J’ai rapidement parcouru ces documents et au préalable, écouté avec grand intérêt les étudiants. Certains ont présenté des contributions remarquables. Surtout, ceux qui avaient une bonne maitrise de l’expression orale, c’est-à-dire un petit nombre.. ( ce n’est pas une critique, j’étais aussi déficient à leur âge ..). Ces documents peuvent être demandés au Secrétariat du GREP .

Je me suis demandé à propos de ces étudiants pourquoi ils avaient été désignés comme «  Students ex-machina », ce qui m’a rappelé l’expression «  Deus ex-machina ». J’ai vérifié le sens de cette dernière et j’ai appris quelle renvoyait  à ces grands moments théâtraux au cours desquels, en réponse à un moment de forte tension, une grue faisait descendre sur le plateau

un personnage additionnel, lequel avec la sagesse d’un dieu, venait dénouer la situation. Peut-être les organisateurs ont-ils pensé que les étudiants de ce Colloque pourraient être amenés à en dénouer les grands moments ? Je ne sais ; en tout cas, leur présence donnait un réel plus à ce Colloque.

Quelques notes issues des principales contributions :

Nanotechnologies et intelligence artificielle (IA)  ( Malik Ghallab, Christophe Vieu),DRs au CNRS, automaticiens au Laboratoire du CNRS, LAAS/ UPS

L’IA résulte d’une part de l’accroissement faramineux de la puissance de calcul des ordinateurs ( pas d’équivalent dans l’histoire des hommes en terme de rapidité d’évolution), du nombre d’utilisateurs ( environ 4 milliards de personnes) et d’autre part de l’abondance des données accumulées ( ce que l’on nomme le «  Big data ») . L’exploitation de ces données se fait par l’utilisation d’algorithmes (processus de traitement de données comportant une succession d’étapes précises et totalement décrites, conçues en fonction de l’objectifs recherché ; ex l’inventaire des besoins des séniors riches, ciblés en tant que clientèles potentielles).

Lire la suite

GREP-MP. Les trois premières conférences 2016/2017

Sans vouloir être exhaustif, je prévois de réagir aux trois conférences-débat de la saison du GREP-MP. Elles correspondent bien à l’esprit du GREP-MP: diversité, profondeur, informations franches, de première main, débat vivant et riche!

Voici une 1ère contribution.

Refonder la démocratie. Marie-Anne Cohendet.

C’est un sujet ardu. MA Cohendet (MAC) est professeur de droit constitutionnel. Elle est membre de la fondation Nicolas Hulot, a participé au livre dirigé par Dominique Bourg: «pour une 6ème république écologique». Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :