Archives Mensuelles: mai 2020

Un projet post-COVID?

Jacques Périé

GREP – MP       

                                  Une suggestion à mes amis / amies du CMA

Résumé : Comme de nombreux grands esprits le font remarquer, il serait bien regrettable que les humains ne mettent pas à profit la présente crise pour infléchir leur parcours. Avec sa réflexion accumulée et actuelle, le GREP a sans aucun doute l’occasion de  susciter  un débat dans la région, débat à élargir dans un premier temps à d’autres partenaires puis à porter auprès des instances de décision.

                                    _______________________________

Un grand bravo tout d’abord à ceux / celles qui  maintiennent le GREP bien vivant malgré les conditions difficiles du moment. Ces viséo-conférences et contacts sont une belle réussite. J’ai assisté pour ma part à celle sur les «  Technosciences » et j’ai pu prendre la mesure de ce que cela pouvait représenter en termes d’organisation. Je suis également impressionné par le fait que la commission «  Prospective » poursuive ses travaux comme elle le fait, ou encore que Sylvie Sanchez continue d’animer un groupe, en autres, autour de textes de Bruno Latour ( Imaginer les gestes barrière contre le retour et la production d’avant crise   https://aoc.media/opinion/2020/03/29/imaginer-les-gestes-barrieres-contre-le-retour-a-la-production-davant-crise/      ).

Cela m’a donné l’idée suivante que je vous soumets : serait-il possible que tout ce travail et quelques compléments éventuels soient mis en forme en vue d’une contribution, qu’avec d’autres mouvements, le GREP apporterait à ce débat qui prend forme sur «  l’après coronavirus » ?

Lire la suite

Du bon usage de la crise du coronavirus

Michel Rouffet 13/05/2020

(Version revue en fonction des évolutions constatées et des remarques de mes lecteurs)

« Nous sommes appelés à plein poumon à faire neuf ce qui était vieux »
Christiane Singer, auteure, « du bon usage des crises »

Avant-propos

(Le 16/4/2020)

Le coronavirus semblant éteindre ses effets en moi et le confinement prolongé me donnant une opportunité de réfléchir, je m’essaie avec beaucoup de modestie à prendre du recul sur l’épisode  exceptionnel (certes de souffrances, mais aussi de promesses d’avenir) que nous sommes en train de vivre ; je n’ai aucune compétence particulière en biologie, ni en économie… mais un simple désir de citoyen de mieux comprendre ce qui se passe et de participer à construire un monde meilleur

Quels sont les faits avérés de cette épidémie ?

Quelles questions pose-t-elle ?

Quel monde souhaitons-nous rebâtir après le coronavirus ?

(le 13-5-2020)

Les questions posées le 16 avril me semblent encore plus d’actualité ; peu de ces questions ont trouvé entre temps une réponse ; E Morin parle même d’ « un festival d’incertitudes »

1-Les faits :

Les virus sont des molécules de protéines recouvertes d’une couche protectrice de lipides, qui, lorsqu’elles sont absorbées par une muqueuse oculaire, nasale ou buccale, modifient leur code génétique et les convertissent en cellules de multiplicateurs et d’agresseurs ; les virus se reproduisent en utilisant le métabolisme des cellules-hôte (université John Hopkins)

Les virus semblent accompagner de tout temps les différentes formes de vie. 75% des virus qui atteignent l’homme proviennent d’animaux.

  • Le coronavirus COVID19 est un virus jusque-là inconnu, transmis à l’homme par un animal (pangolin) en Chine fin2019. NB l’hypothèse « complotiste » d’une fuite d’un laboratoire chinois semble peu probable

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :