Archives de Catégorie: Non classé

Anesthésie généralisée ?

Enfin je l’ai entre les mains ! Ce sera ma lecture de fin août 2022., en échange j’ai refilé à mes amis « Le Monde sans fin de Jean-Marc Jancovici.

https://livre.fnac.com/a14927391/Christophe-Blain-Le-Monde-sans-fin-miracle-energetique-et-derive-climatique

C’est ainsi que nous agissons en territoire provincial, loin de la capitale et des mégalopoles, nous les minuscules militants de la pensée critique de gouttière, celle des micro-trottoirs inachevés, des rencontres ferroviaires entre travailleurs abonnés, celle des peuples vieillissants capables d’affronter les «ados» dans les piscines municipales, nous sommes issus du tertiaire, de la coiffure, du recyclage, de l’aide à la personne, de la vente, de l’agriculture et même de la boulange .

Je me sens confusément faire partie d’une classe sociale que les chiffres peinent à cerner.

Quand à ma classe d’âge démographiquement nous sommes en voie d’extinction naturelle face à une jeunesse d’un monde dit Nouveau, plus mythique que jamais. J’observe les bien plus jeunes que moi, tour à tour comme trop quelque chose : trop clivés, désinhibés, arrogants, addicts, dépressifs tout autant que angoissés et bien pensants avec ou sans humour alors même que nous pouvons être – eux et nous – sur bien des sujets – rares j’en conviens – des complices d’un court instant.

C’est dans cette classe de petits militants qui osent encore converser sans être vraiment d’accord sur rien parmi lesquels il y a des fins de carrières, des tout justes retraités, quelques boomers s’attardant sur la planète parce que doté d’un bon patrimoine génétique que certains livres nous passent de main en main. Concernant ceux que je cite ce ne sont pas n’importe lesquels, chacun dans leur genre ils affrontent des problèmes de taille (sens propre et figuré).

Un biais cognitif majeur m’a envahie toute entière lorsque j’ai commencé à lire l’ouvrage de Diego Hidalgo Demeusois. https://lekiosque.pro/couv/9782364052130.EXTRAIT.pdf

Le paradoxe c’est que j’en ai eu immédiatement une conscience aiguë de ce biais : c’était le livre que j’attendais, celui que j’aurais eu envie d’écrire, comme tant d’autres avant lui. De suite je sais que je partage avec cet auteur un stock de connaissances qui font que rien qu’à la vue du titre je jubile :

«  Anesthésiés – L’humanité sous l’emprise de la technologie ».

Ce livre vient d’Espagne, via le Maroc, siège à Malte après avoir fréquenté Paris, tout cela pour dire que son auteur est d’une indépendance rare, instruit, entrepreneur il a renoncé à l’académisme, mais pas à la spiritualité politique discrète de celle qui balance philosophiquement entre efficience et efficacité . https://www.cnrtl.fr/definition/efficience

Il ne se cache pas d’avoir baigné dans le chaudron magique du numérique, le résultat est simple, hypothèses et mot-clés se veulent accessibles au plus grand nombre. A mettre toutefois en perspective avec « La Fabrique du Crétin digital –  Le dangers des écrans pour nos enfants » de Michel Desmurget, dont les contenus sont plus difficiles d’accès.

Prospective : quand on est politiquement impliqué comment et quand peut-on courageusement penser à la sanctuarisation du digital strictement nécessaire en parallèle avec la diminution drastique des usages numériques non essentiels, stupides et délétères … indifférence, déni, éducation vs non éducation ( à la technologie) , véritable culture technologique pour tous possible ou impossible ? Séduction, mimétisme, pouvoirs des communications et falsifications : publicité, promotion, propagande, scientisme appliqué aux désirs, réponses analgésiques aux pulsions indésirables…

A lire: « Pour une écologie de l’attention » de Yves CITTON

Le Seuil Ed. 2014, augmentée Janv 2021

Synthèse assez courte

Ce petit livre de 2014 d’Yves CITTON vient d’être republié en poche avec une postface très riche (de 2021). Il donne des perspectives très intéressantes sur les études académiques et managériales sur l’attention et sa dynamique circulaire : je valorise ce à quoi je prête attention, et je prête attention à ce que je valorise. Son analyse amène à des propositions concrètes valorisant le « spectacle vivant », ses émotions collectives et son intelligence collective.

C’est un ouvrage de référence important. Il peut être très utile pour les Grepiens qui s’intéressent à l’attention de notre public et à son écologie. Je résume ici Yves CITTON, en reprenant directement de nombreuses parties de l’ouvrage.

Lire la suite

Bon été et bonnes lectures ! 🏖️

La saison 2021-2022 du GREP MP touche à sa fin !

Cependant nous vous donnons de quoi lire au soleil pour ce bel été avec nos transcriptions, mais aussi enregistrement audio et vidéos de la saison passé ! Disponible sur ce lien : Parcours 2021-2022 (il faut descendre un peu dans la page 😉)

La version papier du livre sera disponible à la rentrée, vous pouvez déjà le réserver sur notre site sur le même lien !

Le GREP MP vous souhaite de bonnes vacances ! 🤗

Une conférence exceptionnelle sur la justice pénale internationale

Le GREP MP se targue d’avoir des conférences de qualité suivies d’un débat de qualité. C’est effectivement le cas en général. Celle du 27 novembre 2021 était exceptionnelle!

Si vous l’avez ratée, tout n’est pas perdu, vous pouvez en retrouver les enregistrements audio et vidéo sur la page de l’évènement.

La justice pénale internationale : quelles avancées et quels freins ?
avec François ROUX

Lire la suite

Un essai de synthèse des lectures des articles de philosophie magazine durant la période du confinement

Sylvie Sanchez-Oliver
Membre de l’atelier lectures associées pour le Grep

Dès le départ nos lectures des articles de philosophie magazine m’ont permis de prendre conscience de la différence entre le politique et la politique avec l’article de Marcel Gauchet.

1- Le politique qui permet de mettre en place le confinement pour protéger la population car c’est

«ce qui assure l’existence et la permanence d’une communauté, d’une règle collective qui s’impose à tous parce qu’elle engage la vie et la mort de chaque membre. ».

Lire la suite

Atelier «  Archipel Français » de Jérôme Fourquet – Suite

Le texte qui suit m’a été fourni par Christian CLASTRES le 31/3/2020. Les circonstances m’ont empêché de le publier plus tôt. Avec mes excuses. jmPillot

Le GREP avait prévu dans sa programmation 2019/2020 un Atelier pour débattre du livre de Jérôme Fourquet «  L’Archipel Français » qui analyse la fragmentation contemporaine de la société française et ses principales causes. Cet Atelier n’ayant pu avoir lieu le 26 mars, il a été remplacé par une tentative d’Atelier interactif par courriel, à partir du résumé du livre et de quelques documents sur le même thème qui vous ont été envoyés le 20/03, l’objectif étant d’essayer de faire « rebondir » les échanges.

Aujourd’hui (31/03) seules deux contributions ont été reçues que vous trouverez, comme promis, dans cet envoi ( Textes de Gilbert Gauthier et de Jean-Marie Pillot). Ce relatif échec dans la participation à ces échanges, peut avoir deux causes principales :

  • Le nombre important de textes, de vidéos, de documents que nous recevons tous les jours en circulant sur le Net, saturant un peu nos capacités de lecture et de réflexion, même en période de confinement.
  • Mais surtout le déplacement des centres d’intérêt et de réflexion causé par la pandémie du Covid 19. Pour illustration, l’interview donné par Jérôme Fourquet le 22 mars au Journal « Les Echos » qui porte essentiellement sur les diverses réactions de la société face aux conditions de vie actuelles, dont plus loin vous trouverez un petit extrait. J’avais, sur ces mêmes thèmes , demandé à une amie du GREP qui habite depuis plusieurs années à la Reynerie ( quartier du Mirail à Toulouse) et qui anime l’équipe de rédaction du Journal de quartier «  Reynerie Miroir » de donner quelques aperçus sur la façon dont le confinement était vécu dans ces quartiers. Vous pourrez lire son témoignage plus loin ( Texte d’Annie Dufay Conter).

Alors, je propose qu’on arrête ici ces échanges sur le livre de J. Fourquet, et qu’on se mette à l’écoute des nouvelles problématiques que nous impose la période actuelle. En particulier, parce qu’ au GREP nous cherchons «  à décrypter le présent pour mieux construire l’avenir… » il s’agit de savoir si cette pandémie, dont on espère qu’elle sera éphémère, sera néanmoins une bonne façon de préparer les changements que ne manqueront pas de provoquer la crise déjà annoncée et inéluctable provoquée par les changements climatiques. A titre de transition dans ces questionnement, vous trouverez en fin d’envoi un petit texte « Du virus rouge au virus vert » que j’ai écrit le 23 mars.

Merci à tous ceux qui ont participé à ces échanges et à tous ceux qui liront les textes ci-après.

Christian CLASTRES  du Bureau du GREP MP.

*****

Texte de Gilbert GAUTHIER :

Bravo pour cette initiative et pour le travail très important qui a été fourni. Je voudrais insister sur une nouvelle donnée qui me semble caractériser également la société actuelle. Afin d’étouffer les ressentiments engendrés par la précarisation et le recul des acquis sociaux, on a permis et encouragé la création d’un espace de sous-culture destiné à valoriser le simple citoyen (réseaux sociaux, émissions de téléréalité etc.) Les centres d’intérêt sont diversifiés afin que chacun y trouve son compte (relations sentimentales, de voisinage, bricolage, cuisine etc.) Il devient facile et gratifiant de donner son avis sur les sujets abordés ou de se défouler sur les consoles de jeu. Les propos du café du commerce y acquièrent légitimité et notoriété. Il s’agit de libérer la parole mais aussi de la canaliser. On l’oriente vers des thèmes qui ne dépassent pas le cadre de la vie privée ou des loisirs afin de lui ôter sa virulence, de la rendre vide ou inutile.

Lire la suite

Un atelier interactif sur « l’Archipel français » de Jérôme FOURQUET

Je relaie le texte de Christian CLASTRES aux adhérents du GREP.
Je prévois d’y apporter des commentaires. N’hésitez pas à le faire.
JmPillot

Le GREP avait programmé le jeudi 28 mars un Atelier de réflexion, autour du livre de Jérôme FOURQUET : « L’Archipel français : naissance d’une nation, multiple et divisée », livre paru en mars 2019 et ayant reçu le Prix du livre Politique.

Bien sûr, cet Atelier, dans les circonstances actuelles, ne peut avoir lieu.

Mais nous vous proposons, à la place, d’expérimenter un Atelier Interactif en utilisant, dans cette période de confinement, les échanges par Internet. Concrètement, devant animer cet Atelier, j’ai déjà fait un résumé de ce livre qui est disponible en suivant ce lien. Quelques compléments d’analyse sont présents ici.

….Libre à vous alors, de réagir par écrit en retour, dans la limite d’une page de texte environ. Toutes les semaines, je rassemblerai les réactions reçues pour vous les communiquer et ainsi continuer ce débat jusqu’à la fin (que l’on souhaite proche néanmoins) du confinement.

Vos retours doivent parvenir à l’adresse-mail suivante : cn.clastres[ à ]orange.fr avec objet du message : GREP. Atelier Fourquet. (Vous comprendrez qu’il faut remplacer [ à ] par @ on cherche à éviter les SPAMS issus des bots)

Dans son livre, Jérôme Fourquet (page 370) indique que, face à la fragmentation progressive de la société française, on est tenté de « rechercher, de manière effrénée, des manifestations de communion nationale et le mantra du vivre-ensemble ». Il donne comme exemples, la victoire de Bleus au Mondial de Football en juillet 2018, ou les funérailles de Johnny Hallyday …la lutte contre le coronavirus pourrait-elle être une autre sorte (éphémère!) d’union nationale ?
Merci de votre participation que nous espérons nombreuse.

Christian CLASTRES

Bureau du GREP

%d blogueurs aiment cette page :